Sciences pures et appliquées

Retardateur de flammes sans halogène : arrêter le feu sans risque

Xi Zhe Zhang

Mon projet de recherche se concentre sur les retardateurs de flammes (ou ignifuge) et ce sujet a piqué mon intérêt lorsque j’ai appris qu’on est capable d’empêcher des matériaux inflammables (papier) de brûler avec ce produit. Le but de ma recherche est apparu lorsque je l’ai débuté. J’ai découvert que les ignifuges sont en usage depuis longtemps et que l’on dispose déjà de modèles performants (à base d’halogène) et présentement, de nouvelles recherches sont faites pour les remplacer. Ma recherche est alors motivée par le fait que je veux savoir comment les ignifuges fonctionnent, pourquoi on veut remplacer les ignifuges à base d’halogène et quelle est la performance des nouveaux modèles. Ces questions sont répondues à la suite de mon projet. Les ignifuges à base d’halogène doivent être remplacés à cause des dangers qu’ils posent sur la santé et l’environnement avec l’émission de substances nocives. Leurs mécanismes d’action se basent sur l’interruption de la réaction chimique de la combustion par la suppression des radicaux libres et l’efficacité de ces derniers vient de ce principe. Les nouveaux ignifuges se basent sur la dilution de l’oxygène et la formation de couches protectrices à base de carbone. Malgré qu’ils attaquent le feu sur deux fronts plutôt qu’un, leurs performances ne surpassent pas encore leurs prédécesseurs, mais avec le progrès ils pourront atteindre ce point parce que le développement des ignifuges à base d’halogène s’arrête déjà.

Votez pour votre coup de cœur !

+3
Lire la vidéo

21 | 21

21 | 21